Pathologies neuromusculaires

Pathologies neuromusculaires : astuces et avancées

Neuropathies et dysglobulinémies : aller plus loin ?

Les neuropathies anti-MAG
Les neuropathies axonales ou démyélinisantes associées à une dysglobulinémie sont fréquentes. Face à ces patients, les questions que l’on se pose sont : y a-t-il un lien entre les deux ? Faut-il chercher aller plus loin, par exemple en faisant une biopsie nerveuse ou pas ?
Les neuropathies anti-MAG représentent un champ très spécifique. Le diagnostic peut être posé facilement, à l’aide de l’ENMG et d’une prise de sang (détection des anticorps anti-MAG), encore faut-il y penser. C’est la question du traitement qui est plus problématique. Comment prendre en charge, fin 2017, une neuropathie anti-MAG ? Morgane Pihan vous présentera les « trucs à connaître ».

Les neuropathies hors anti-MAG
Les autres dysglobulinémies (hors anti-MAG) seront aussi abordées. Celles-ci aussi peuvent représenter un réel problème. Faut-il avoir une démarche interventionniste ? Pour certaines, il faut beaucoup échanger avec les hématologues, pour d’autres, mieux vaut surveiller sans rien faire de plus. Il faut identifier les bons « drapeaux rouges » pour savoir quoi faire : chercher autre chose ? Traiter ? Françoise Bouhour vous donnera les clés pour faire face à ces situations.

Un petit pas pour la médecine, un grand pas pour les pathologies neuromusculaires

Les neurologues ont souvent été considérés comme les « eunuques » de la médecine, car ils disposent de peu de traitement. Au sein de la neurologie, les spécialistes du neuromusculaire sont encore plus mal lotis que les autres… Mais les choses sont en train de changer ! De nouveaux traitements arrivent, en particulier dans les maladies génétiques neuromusculaires et dysimmunitaires. Certes, ce ne sont pas des traitements révolutionnaires, mais il s’agit de petites avancées non négligeables, puisque ces nouveaux traitements ralentissent l’évolution de la maladie. Ces nouvelles informations valent donc la peine d’être partagées et diffusées !

La première partie de l’atelier est donc consacrée à des situations qui ne paraissent pas inhabituelles, mais qui peuvent poser des problèmes. La seconde moitié s’intéresse à des maladies plutôt rares, mais qu’il est intéressant de connaître pour les neurologues, car les choses évoluent.

Programme de l’atelier

Coordination : Yann Péréon (Nantes)

Mercredi 20 décembre 2017
14h00-16h45
Salle 2

Titre partie 1 : Neuropathies et dysglobulinémies : quelle prise en charge ?

14h00-14h30
Neuropathie anti-MAG
Morgane Pihan (Rennes)

14h30-15h00
Neuropathies hors anti-MAG
Françoise Bouhour (Lyon)

15h00-15h30 // PAUSE

Titre partie 2 : Les nouveaux traitements des maladies neuromusculaires : des avancées concrètes ?

15h30-16h00
Le muscle
Anthony Behin (Paris)

16h00-16h30
Le nerf
Shahram Attarian (Marseille)

16h30-16h45 // PAUSE