Stimulation cérébrale profonde

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la stimulation (sans jamais oser le demander)

La stimulation cérébrale profonde fête ses 30 ans. Fruit de l’inventivité française, elle se pratique désormais dans le monde entier et s’est particulièrement démocratisée en France avec plus de 20 centres implanteurs répartis sur l’ensemble du territoire. Elle fait partie intégrante des solutions thérapeutiques de recours dans le domaine de la neurologie, avec de hauts niveaux de preuve d’efficacité.

La place des « neurologues 2.0 »

La connaissance et la maîtrise de cette technique devront désormais être à la portée de tout neurologue moderne, les « neurologues 2.0 ». Si la mise en place du dispositif relève nécessairement des centres implanteurs, le suivi des patients peut fort bien être délocalisé en région. Ce mode de fonctionnement décentralisé est d’ores et déjà opérationnel dans plusieurs régions françaises.
La place des « neurologues 2.0 », qu’ils soient hospitaliers ou libéraux, va logiquement croître compte tenu de la cohorte sans cesse grandissante des milliers de patients opérés, tant pour reconnaître en amont les indications que pour régler en aval les paramètres de stimulation.

Un acte désormais valorisé

Cette activité est depuis peu bien valorisée et bénéficie d’une cotation CCAM accessible à tous les neurologues, dès lors qu’ils en maîtrisent la pratique.
L’objectif de cet atelier est d’offrir des pistes pour favoriser cette pratique moderne et innovante.

Programme de l’atelier

Coordination : Marc Vérin (Rennes)

Mercredi 20 décembre
9h30-12h
Salle 4

9h30-10h30

  • Les fondamentaux
    • Quelle cible, pour quelle indication ?
    • Matériel de stimulation : impédance, cycle, durée de vie, rechargeable
    • Paramètres de stimulation : plots, voltage, largeur d’impulsion, fréquence
  • L’utilisation du programmateur et de la télécommande (atelier)
  • La cotation des actes de réglage

Marc Vérin (Rennes)

10h30-11h // PAUSE

11h-12h

  • La spécificité des cibles
    • Rapports anatomiques
    • Effets indésirables
    • Adaptation des paramètres en routine et en fonction des effets indésirables
    • Gestion des médicaments
      • Noyau subthalamique
      • Pallidum interne
      • Noyau ventral intermédiaire du thalamus
  • Le suivi en réseau des patients stimulés

Marc Vérin (Rennes)